Horaires du secrétariat
  • Lundi - Vendredi 8h00 - 20h00
  • Samedi8h00 - 14h00
Les bons aliments dans les bonnes quantités au bon moment de la journée
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > En nutrition, une étude n'est pas une preuve scientifique : attention aux biais !

En nutrition, une étude n'est pas une preuve scientifique : attention aux biais !

Le 20 janvier 2020

En nutrition, chaque mois, chaque semaine, les médias nous informent sur les résultats d'études scientifiques. Faut-il croire à ces études, ou devons-nous nous méfier de ces informations ?

Méfiez-vous des principaux biais scientifiques en nutrition

Le biais de sélection : en nutrition, les personnes qui participent aux études sont souvent des gens déjà intéressés par la nutrition. Par exemple, l'étude NutriNet Santé nécessite de s'inscrire sur le site internet, et de remplir des questionnaires. 

Le biais de confusion : la maladie étudiée a des causes qui ne sont pas uniquement liées à la nutrition. Exemple d'erreur : la page Facebook de la Fédération française de cardiologie a publié que "Manger plus de fruits et de légumes chaque jour réduirait le risque de mourir d'une maladie cardio-vasculaire. Une étude menée sur 10 000 américains et publiée dans la revue de l'American Heart Association en donne la preuve." (1). NON, ce n'est pas une preuve. L'étude parle des biais (2). Les gens qui mangent + de végétaux sont plutôt des femmes minces, avec activités physiques, qui fument moins, boivent peu d'alcool. Les gens qui mangent moins de fruits et légumes sont plutôt des hommes obèses qui fument et boivent + d'alcool. C'est une étude américaine, donc il faut la mettre dans le contexte de l'éducation alimentaire américaine.

Le biais de mémorisation : si une étude demande ce que les gens ont mangé la semaine dernière, ces personnes risquent d'avoir oublié certains aliments. 

Le biais de publication : la revue scientifique choisira de publier des études qui suivent "l'air du temps". La renommée d'une revue est basée sur l'Impact Factor. Plus l'article sera cité par d'autres revues scientifiques, plus la revue augmentera son Impact Factor. En nutrition, une revue aura donc intérêt à suivre "l'air du temps" : anti-viande, anti-graisses saturées, pour les fruits et les légumes... pour augmenter son Impact Factor.

Mieux que les études en nutrition : la biologie et les rythmes biologiques

En nutrition, les études sont souvent contradictoires : des études pro-lait, des études anti-lait, des études anti-viande, des études pro-viande... Alors comment choisir ?

Pour faire le bon choix, je conseille de se fier à la biologie, au fonctionnement du corps humain. 

Vous trouverez + d'informations dans ma thèse sur la Chrono-nutrition (3). 

Le lait et la viande feront l'objet de prochains articles.

Docteur Damou, médecin nutritionniste à Rouen 

Sources :

1 : https://www.facebook.com/fedecardio/posts/2592437247453646

2 : https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/JAHA.119.012865

3 : http://www.bichat-larib.com/publications.documents/4927_DAMOU_these.pdf  , chapitre V